photo groupe
test

Le diplôme de la Fondation René Cassin

 

Chaque année, lors de la session d'été, la Fondation René Cassin - Institut International des Droits de l'Homme organise trois tests en vue de l’obtention du Diplôme en droit international et comparé des droits de l’homme. Créé en 1971, ce diplôme a été décerné à 214 candidats représentants 67 pays.

En 2019, Fiona Hervouet s'est vu remettre le diplôme de la Fondation René Cassin. 

Vous trouverez dans cette rubrique  la liste complète des diplômés  depuis la création de celui-ci.

En 2018, aucun diplôme n'a été décerné.

PRÉSENTATION

Le Diplôme de la Fondation René Cassin est ouvert aux participants de la session annuelle d’enseignement qui ont déjà une connaissance approfondie du droit international et comparé des droits de l’homme (niveau post-gradué, L.L.M. ou Master). Il est totalement distinct du certificat de réussite de la session d'été destiné à vérifier les connaissances générales acquises pendant celle-ci.

Droit d’inscription à l’examen (incluant des séminaires de préparation) : 60 euros à payer sur place.

Afin de vous aider à préparer ce diplôme, vous trouverez les bibliographies thématique et générale de la 50ème session d'été :

Bibliographie : Droit International des Droits de l'Homme

Bibliographie : Droit International Humanitaire et Droit International Pénal

EXAMENS

Les examens peuvent être passés en anglais ou en français et se déroulent sur plusieurs jours. Ils comprennent :

  • Un examen écrit de 5 heures sur un sujet de dissertation au choix. Le candidat peut traiter d’un sujet relatif au sujet spécifique de la session ou d’un sujet général relatif au droit international et comparé des droits de l’homme
  • Un cas pratique présenté lors d’un oral d’une durée d’une heure sur un sujet tiré au sort par le candidat. Ce dernier a 24 heures pour le préparer.
  • Un grand oral d’une durée de 30 minutes pour lequel le candidat dispose de deux heures de préparation.

Le candidat doit obtenir un minimum de 12/20 à chaque examen pour obtenir le diplôme.

En vue de vous préparer pour ces examens, nous vous invitons à consulter la bibliographie préparée par la Fondation.

ARCHIVES

Retrouvez, à titre indicatif, les annales des épreuves pour le diplôme 2014, 2015, 2016, 2017, 2018 et 2019 :

- 2019

- 2018

- 2017

- 2016

- 2015

- 2014

Témoignages +

 

Fiona HERVOUËT

Diplômée, 2019

Je m’appelle Fiona HERVOUËT, et je suis actuellement étudiante en Master 2 Droits de l’homme et Droit humanitaire à l’Université Paris II - Panthéon Assas.
En juillet 2019, j’ai eu l’opportunité de participer à la 50e session d’été de la Fondation René Cassin, qui portait sur le Droit international et comparé des droits de l’homme. A cette occasion, j’ai eu l’honneur de me voir remettre le diplôme de la Fondation. 

Ma participation à cette « Summer school » est une véritable chance dans la mesure où elle s’inscrit dans le cadre de la Clinique des droits de l’homme de la Fondation dont je fais partie. Cette dernière, prévoit une formation de deux ans et débouche sur la délivrance d’un diplôme d’université, par la faculté de droit de Strasbourg. Tout au long de cette première année théorique, j’ai suivi des séminaires  d’une richesse intellectuelles marquante. Parmi eux, certains ont été tenus par le Président de la Cour européenne des droits de l’homme, M. Sicilianos. La qualité des savoirs et le travail de pensée qu’il nous a offert n’a fait que confirmer le fait que l’Institut international des droits de l’homme propose des formations d’excellence. 

Cette 50ème session fut remarquable à tout égard. Elle nous a offert, en seulement deux semaines, une vision complète et approfondie de l’ensemble des systèmes de protection des droits de l’homme existants. Je fus particulièrement marquée par l’intelligence des intervenants et leur parfaite maîtrise des sujets exposés. Étant pour la plupart des professionnels de haut niveau, les touches personnelles apportées par leurs expériences  ont su rendre les séminaires d’autant plus passionnants.
Cette session fut aussi mais surtout très riche humainement. Il y a une diversité exceptionnelle parmi les participants, ce qui conduit à des échanges très intéressants. En plus de nous avoir fourni un bagage théorique et intellectuel incomparable, cette 50ème  session nous a permis de tisser des liens à travers le monde entier. 

C’est un grand honneur pour moi de faire partie, depuis cette année, des lauréats de la Fondation. Personnellement, j’ai ressenti chaque étape comme étant palpitante. La première épreuve, la dissertation de 5 heures nécessite des connaissances théoriques et jurisprudentielles approfondies en droit international des droits de l’homme, afin de pouvoir apporter des arguments solides et diversifiés. Un conseil : utilisez tout votre temps et amusez-vous dans votre copie. 
L’épreuve suivante, celle du cas pratique vous fera passer les 24 heures les plus rapides de votre vie.
L’épreuve ultime, celle du grand orale fut ma favorite. J’ai pris énormément de plaisir à converser, pendant 45 minutes, sur la question de l’exécution des arrêts des organes de protection de droits de l’homme avec un jury tout aussi impressionnant qu’intéressant. 
Je tiens à remercier la Fondation, pour m’avoir donné l’opportunité de confronter mes connaissances à celles de hauts professionnels, défenseurs des droits de l’homme. Je tiens également à remercier Guillaume Dartigue, pour la qualité de ses séminaires de préparation au diplôme. Enfin, je remercie chaleureusement les participants ainsi que mes collègues cliniciens pour leurs soutien et encouragements.

Merci pour cette expérience unique.

Emmanuel Giakoumakis

Diplômé, 2014

J’ai participé au Cours  annuel de l’IIDH ayant reçu une bourse de la Fondation Marangopoulos pour les Droits de l'Homme, pendant l'été 2014. Quoique hésitant au début, j’ai décidé de participer au concours pour le Diplôme, ayant déjà travaillé et étudié dans le domaine des droits de l'homme en Grèce.

Bien que l'expérience de la préparation soit extrêmement exigeante, c’est une occasion stimulante afin d’engager dans une discussion approfondie sur les droits de l'homme dans les différents domaines du droit international.

Pendant les examens écrits, j’ai choisi d'analyser l'applicabilité des droits de l'homme en droit du sport, en utilisant des éléments que j’ai appris pendant les lectures du cours d’été à Strasbourg, sous la supervision de juges éminents, des universitaires et des experts en droit du sport.

La phase de plaidoirie offre une occasion unique de préparer et de défendre en seulement 24 heures une victime de violation des droits de l’homme devant un organe international des droits en tant qu’avocat. Cette tâche donne un aperçu de la pratique juridique devant un panel d'experts des droits de l'homme.

La phase orale a lieu dans la chaise pittoresque de la Fondation René Cassin, où j’ai présenté le droit à la vie sous le droit international; ma présentation a conduit à une discussion constructive avec le jury sur l'abolition de la peine de mort, le génocide, l'avortement et le suicide dans le droit international, alors que j’ai été finalement décerné le Diplôme par son Excellence, Mr. J.P. Costa.

Je considère un grand honneur d'être l'un des titulaires du Diplôme IIDH et je crois que ce fut un tremplin pour mes prochaines étapes. Quelques mois plus tard, j’ai travaillé pour le Conseil de l'Europe et par conséquent pour un grand cabinet d'avocats spécialisé dans les droits de l'homme et du droit international. Actuellement, je suis un candidat de maîtrise à l'Université de Cambridge, spécialisée dans le domaine des droits de l'homme.

Mais surtout, le diplôme est l'occasion de sensibiliser et d'éduquer des juristes à travers différentes juridictions, pour un avenir avec plus de respect pour la paix et les droits de l’homme dans le monde.