Zoe Harper, Avocate UK, Diplomée de la Fondation en 2017

 

J’ai participé à la 48ème session annuelle d’enseignement de la Fondation René Cassin à Strasbourg qui s’est tenue cette année sur le thème de la santé et du droit international des droits de l’homme, dans le but de consolider ma formation continue et ma pratique des droits de l’homme.

J’ai particulièrement apprécié la qualité des enseignements dispensés en droit international et comparé des droits de l’homme qui nous a permis d’être informé sur de nouvelles idées et stratégies applicables dans différents systèmes régionaux de protection des droits de l’homme. D’autres spécialistes ont abordé le droit à la santé en lien avec divers sujets dont le droit des personnes handicapées, les droits sexuels et reproductifs, la fin de vie et le contentieux des droits sociaux, économiques et culturels, assurant un programme intéressant et favorisant la réflexion.

L’urgence des questions discutées a été soulignée lors de la conférence publique donnée par le Docteur Raphaël Pitti pendant laquelle il a présenté son travail sur les soins médicaux d’urgence en Syrie. Son rapport accablant sur l’effondrement du système de santé et des infrastructures basiques en Syrie après 6 ans de guerre, la détention et la torture systématiques du personnel médical et l’ampleur des abus commis contre la population bloquée à l’intérieur des frontières nous impose de trouver des solutions individuelles et collectives à cette catastrophe humanitaire majeure.

Nous avons eu le privilège de suivre des cours donnés par des juges, des praticiens et des universitaires de premier plan qui participent à la construction du droit, et par des membres des comités des Nations Unies ou des rapporteurs spéciaux, encore en fonction ou non, qui nous ont fourni un aperçu unique de la protection légale des droits de l’homme.

L’opportunité de me présenter devant des juges de la Cour européenne des droits de l’homme ainsi que la réussite des différentes étapes permettant l’obtention du diplôme furent pour moi des évènements marquants.

L’expertise du corps professoral était complétée par la véritable nature internationale de la session d’enseignement, plus de 150 défenseurs des droits de l’homme venant du monde entier, qui a contribué aux questions et aux mises en perspectives des cours, tout en créant un véritable réseau d’amitié et de solidarité dont je suis sûre qu’il perdurera dans le futur.