Xavier Aurey, Docteur en droit, Chargé d'enseignement à l'Université de Caen Normandie

 

En juillet 2017, lors de la 48e session annuelle d’enseignement de la Fondation René Cassin, consacrée cette année au thème : « Santé et droit international des droits de l’Homme », j’ai eu l’honneur de donner un cours de 4h consacré à la protection conventionnelle de la personne et du corps humain. Face à un public composé d’universitaires, de juges, d’avocats et d’étudiants, j’ai souhaité orienter mon propos autour de trois grands axes, à savoir : 1. Protéger le corps et donc la personne (protection objective), 2. Une protection subjective de la personne en son corps : l’évolution du consentement, et 3. Le corps et la personne face à l’humain : protéger l’individu contre lui-même ?

Loin de l’auditoire estudiantin habituel, les participants ont investi ces 4h de cours de leurs questions et remarques. Ces échanges étaient d’autant plus intéressants qu’ils nous ont amené à discuter de situations aussi diverses que celles vécues par une avocate en Colombie, un juge au Sénégal ou une défenseuse des droits au Maroc. Au-delà de la qualité des différents intervenants conviés à cette session d’enseignement, il me semble que c’est justement la richesse des profils et des expériences des participants qui lui donne une réelle valeur ajoutée.