photo groupe

Brusil Miranda METOU, Professeur Agrégé des Facultés de droit, Université de Yaoundé II, Directeur du CEDIC

 

Chaque fois que je suis invitée à intervenir dans une session de formation de l'Institut international des droits de l'homme, je le ressens à la fois comme un privilège et un honneur. J'ai pu être intégrée dans ce vaste réseau de professionnels intervenant au cours des sessions de formations de l'Institut et, pour moi, chaque session est toujours riche d'émotions intenses, à plusieurs égards:

- D'abord, il s'agit d'une occasion unique de partager mes convictions, mon expérience et mon opinion en matière des droits de l'homme. La rencontre avec d'autres collègues et praticiens intervenants, est une occasion exceptionnelle de faire leur connaissance, d'échanger avec eux et de mesurer le degré de symbiose professionnelle qui unit ceux qui œuvrent pour la promotion des droits de l'homme de par le monde. Une complicité implicite nait entre tous les intervenants des sessions de formation sur les droits de l'homme qui comprennent spontanément qu'ils œuvrent mutuellement pour une même cause : l'intégration réussie du monde à travers les droits de l'homme. Il s'agit d'une cause objective, fondée sur les bases les plus rationnelles qui soient pour entrainer le partage des valeurs que défendent, dans une vision qui lui est propre, chaque intervenant. Au cours de ces sessions, les droits de l'homme ont une valeur ajoutée, en ce sens qu'ils deviennent des valeurs universelles partagées; et leur considération comme telles en font le ciment qui unit, au-delà des participants et intervenants, tous les êtres humains de par le monde.

-Ensuite, les sessions de formation de l'Institut International des droits de l'homme offrent aux intervenants des occasions uniques de nouer des relations professionnelles et même une amitié durable. Intégrer ce réseau de professionnels qui s'est tissé au fil des sessions de formation de l'IIDH a été très enrichissant pour moi. J'ai pu élargir davantage mon carnet d'adresses et les bonnes relations nouées avec certains collègues m'ont permis d'être invités à enseigner dans d'autres universités. 

-Enfin, l'émotion est toujours vive et intense lorsque j'interviens devant cet  auditoire multiple et toujours divers dont l'IIDH sait seul  faire la sélection. J'apprends toujours énormément des questions des participants, et je mesure la profondeur des attentes des uns et des autres en matière des droits de l'homme. A chaque session de formation, j'apprends énormément de l'expérience des uns et des autres et je comprends qu'il est difficile d'avoir assez d'expérience pour s'en passer. C'est parfois cette expérience qui me permet de mieux préparer d'autres interventions, dans une autre session de l'Institut ou ailleurs.