photo groupe
Session 2019

Présentation

 

Présentation

En septembre 2013, la Clinique des Droits de l’Homme a été mise en place à Strasbourg par la Faculté de Droit de Strasbourg et l’Institut International des Droits de l’Homme – Fondation René Cassin.

Le concept

La Clinique est une formation juridique qui se fonde sur une méthodologie alliant théorie et pratique sur la base de cas réels. Les étudiants ainsi formés en « pratiquant » le droit tout en étant encadrés par des professeurs et des praticiens.

Historique des « Cliniques de droit »

Les cliniques de droit se sont développées dans les universités américaines dans les années 1960 et constituent désormais des modules de premier plan dans les formations juridiques américaines. En outre, elles se déclinent le plus souvent selon des thématiques particulières qui correspondent aux spécialités juridiques des cursus de droit (droit fiscal, droit pénal, droit constitutionnel, droit de la famille, etc.). Une vingtaine de cliniques en droits de l’homme existent aujourd’hui aux Etats-Unis et la grande majorité d’entre elles sont les vitrines des facultés de droit les plus prestigieuses. Les programmes de formation juridique d’Europe continentale ont peu intégré, jusqu’à présent, des expériences cliniques, et encore moins dans le domaine des droits de l’homme, même si certains projets existent déjà.

La création de la Clinique des Droits de l’Homme de Strasbourg

Conformément aux objectifs de protection et de promotion des droits de l’homme par l’enseignement et la recherche de la Fondation René Cassin, cette dernière entend développer, en partenariat avec l’Université de Strasbourg, une Clinique de Droit International des Droits de l’Homme. La Clinique vise d’une part à une formation théorique approfondie en droit international des droits de l’Homme et d’autre part à un traitement des contentieux devant la Cour européenne des droits de l’Homme et organes des Nations Unies.

La Clinique est une formation de deux ans destinée à des étudiants de niveau avancé. La première année (semestre 1 et 2) est consacrée à l’enseignement théorique et à la recherche appliquée. Lors de la seconde année (semestre 3 et 4), les étudiants sont confrontés à la pratique du droit en contribuant au traitement d’affaires contentieuses portées devant des organes de protection des droits de l’homme ou en intervenant au soutien d’avocats, d’ONG, etc. La Clinique des Droits de l’Homme a également vocation à tiers-intervenir devant la Cour européenne des droits de l’homme notamment, comme ce fut le cas lors de l’affaire Lambert c. France. 

Conditions d'admission

Les candidats doivent être titulaires d'un diplôme sanctionnant 3 ans d'études supérieures et doivent être inscrits dans une formation universitaire de quatrième année ou préparer un doctorat. Ils doivent également avoir des connaissances substantielles en droit international des droits de l'homme.

Les inscriptions doivent être envoyées avant la date limite.

Sélection

La sélection des candidats est basée sur des critères académiques, professionnels mais également sur une exigence de disponibilité.